Bienvenue
Jumelage retour Communauté urbaine de Nouakchott et mairie de Dakar: PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Lundi, 09 Mai 2011 01:12

Jumelage retour Communauté urbaine de Nouakchott et mairie de Dakar:
Nouakchott,,  08/05/2011  -  Les villes de Nouakchott et de Dakar sont désormais définitivement jumelées. M. Ahmed Ould Hamza, président de la Communauté urbaine de Nouakchott (CUN) et M. Khalifa Ababakar Sall, maire de la commune de Dakar ont procédé hier matin à Nouakchott, à la signature de l'accord de confirmation.
A l'issue de la cérémonie, les deux maires ont publié une déclaration conjointe qui institue ce qu'ils appellent "la plénière des élus" issue des accords de jumelage entre la CUN et la ville de Dakar.
Cette instance sera une plateforme de réflexion, de concertation, de dialogue et une force de proposition ayant pour objectifs d'anticiper la réflexion sur les grands enjeux urbains et les questions d'intérêt commun; d'oeuvrer à la consolidation du processus d'intégration sous régionale, voire africaine par les collectivité locales et de soutenir l'organisation du sommet "Africacités 2012" prévu à Dakar du 6 au 8 décembre 2012.
Les deux maires ont ensuite animé une conférence de presse dans laquelle, ils ont mis en exergue les bonnes relations de coopération entre leurs communes respectives. Ils ont promis que sous peu, des activités communes et concrètes seront entreprises entre les deux villes dans divers domaines tels que la culture, l'art, le sport.
Le maire de Dakar a souligné que sa commune organisera cette année une colonie de vacance à laquelle les élèves mauritaniens seront invités. Des échanges sportifs sont également prévus dans cette coopération avantageuse. Auparavant M Ahmed Ould Hamza avait prononcé une allocution dans la quelle a émis le souhait que cet accord suscite d'autres jumelages entre d'autres collectivités locales du Sénégal de la Mauritanie.
Avec la ville de Bamako dit-il, plus que des jumelles, "nous sommes devenu des triplés". Et d'ajouter, "nous espérons que dans peu de temps, nous deviendrons des quadripulés, lorsque la ville de Conakry sera jumelée à chacune de nos villes". Si le jumelage existe bel et bien dans nos coeurs, a-t-il indiqué, il gagnerait toujours à être matérialisé pour que nos engagements réciproques trouvent désormais des traductions concrètes.
M Khalifa Ababakar Sall a indiqué qu'on ne saurait travailler pour nos populations si notre démarche n'est pas globale et collective et ne prend pas en compte la globalité de la sous région. Ce jumelage a-t-il fait remarquer, nous permettra d'échanger nos expériences. Il a noté que le développement ne saurait être efficient que s'il est conduit à la base; d'où la nécessité impérieuse d'associer les maires aux projets de développement.
Le maire Bamako, M. Adama Sangaré a indiqué que sa commune s'engage dans cette nouvelle dynamique qui se fonde sur l'intégration régionale et sous régionale à laquelle participent activement les Etats dont "nous avons l'insigne honneur d'être les maires des villes capitales".

Mise à jour le Lundi, 09 Mai 2011 01:20
 
Le maire de Paris: "La Mauritanie joue un rôle important dans la francophonie" PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mardi, 05 Avril 2011 09:32

Le maire de Paris: "La Mauritanie joue un rôle important dans la francophonie"
Nouakchott,  04/04/2011  -  
Le maire de Paris, M Bertrand Delanoë, président de l'AIMF a déclaré lundi, au cours de la conférence de presse qu'il a tenue à Nouakchott dans le cadre de la 70ème réunion du bureau exécutif de l'Association internationale des maires francophones, que ses collègues et lui ont voté pour un million d'Euros de crédits pour financer des projets dans 13 villes francophones dont deux en Mauritanie, Zouerate et Rosso.
Ce sont des projets, dit-il, axés notamment sur l'accès à l'eau potable et à l'assainissement. Il s'est en outre félicité du rôle important que joue la Mauritanie au sein de l'AIMF et du climat de sécurité qui règne dans le pays.
M Bertrand Delanoë a souligné que l'AIMF envisageait depuis plusieurs années d'organiser une réunion des maires francophones en Mauritanie, "dans la mesure où nous n'y avons jamais tenu une réunion de ce genre.
Par ces assises, a indiqué le maire de Paris, nous voulons aussi adresser un message très fraternel à l'endroit du peuple mauritanien très attachant.
Parlant de la réunion de l'AIMF, M Delanoë a dit qu'elle a tenu lundi r matin sa réunion dans une atmosphère simple fraternelle au cours de laquelle "nous avons échangé les idées et les expériences".
Il s'est félicité des excellentes conditions de sécurité existant en Mauritanie. "Je ne serai jamais venu en Mauritanie si j'avais des craintes". A la question de savoir ce que la mairie de Paris peut apporter à celle de Nouakchott, M. Delanoë a dit que les rapports entre ces deux mairies sont égalitaires et que toutes les deux ont quelque chose à s'apporter. Il a indiqué des fonctionnaires municipaux de la mairie de Nouakchott étaient venus en stage à Paris. Les domaines de partage, de coopération et d'échanges sont, dit-il, multiples. M Bertrand Delanoë a en outre loué les bonnes relations qui unissent l'AIMF et l'association internationale des maires arabes.
En marge de cette conférence le président de la Communauté urbaine de Nouakchott, M Ahmed Ould Hamza et le maire de Bamako M Adama Sangaré ont procédé à la signature de documents instituant le jumelage entre la ville de Nouakchott et cette de Bamako. Dans un mot prononcé à cette occasion, M Hamza s'est dit très heureux que ses amis et frères du Mali, notamment de Bamako aient accepté que ce jumelage soit fait en Mauritanie.
Je suis heureux dit-il, d'être le maire de Nouakchott qui, après 50 ans d'indépendance, a fait le jumelage avec Dakar et s'apprête à le faire avec Bamako. Dans tout mon mandat, ces deux signatures sont les plus importantes, a-t-il ajouté. Quant au maire de Bamako, M Adama Sangaré, il s'est félicité des liens séculaires qui unissent nos deux pays frères. Les villes de Nouakchott, de Dakar et de Bamako font face aux mêmes problèmes et il est, dit-il, très normal qu'elles s'unissent pour relever les défis. C'est dans l'intégration que nous pourrons trouver les solutions à nos difficultés pour le confort de nos populations.
Il a, enfin, émis le souhait que les documents qui ont été signés portant sur plusieurs domaines de coopérations, soient opérationnels dans les plus brefs délais.
Auparavant, le bureau de l'association internationale des maires francophones (AIMF) a tenu sa 70ème réunion, sous la présidence de M. Bertrand Delanoë, maire de Paris, président de l'association, sur invitation de M. Ahmed Ould Hamza, président de la communauté urbaine de Nouakchott.
Au cours la réunion, les maires les plus influents de l'espace francophone, ont attribué de nouvelles subventions pour un montant de plus d'un million d'Euros destiné à des investissements dans des projets rentrant dans le cadre de l'exécution des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), selon un communiqué du bureau de l'AIMF.
Ces projets, qui profitent à des mairies francophones, couvrent les domaines de l'assainissement et l'accès à l'eau potable, la construction ou l'équipement de postes de santé, l'aménagement urbain et de l'éducation et de l'enseignement du français.
Au sujet de la coopération de l'AIMF et des villes mauritaniennes, les villes d'Akjoujt, d'Atar, de Boutilimitt, de Kaédi, de Kiffa, de Nouadhibou, de Rosso, de Tidjikja et de Zouerate sont devenues membres de l'association, ainsi que l'Association des maires de Mauritanie (AMM).
Nouakchott préside et anime, par ailleurs, l'une des six commissions permanentes de l'AIMF, sur la thématique "aide humaine et gestion des risques".
Les villes de Rosso et de Zouerate vont bénéficier de deux nouveaux projets permettant d'améliorer l'accès à l'eau et à l'assainissement de 40.OOO personnes.

Mise à jour le Mardi, 05 Avril 2011 09:43
 
Clôture de l'atelier de formation sur le patrimoine culturel et le développement local PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mardi, 05 Avril 2011 09:48

Clôture de l'atelier de formation sur le patrimoine culturel et le développement local
Nouakchott,  04/04/2011  -  
L'atelier de formation sur le patrimoine culturel et le développement local, organisé par la CUN, l'AMM et l'ISCAE de Nouakchott au profit des collectivités locales, s'est achevé lundi à Nouakchott.
Après 4 jours de délibérations et de discussions des volets ayant trait au patrimoine matériel et immatériel et les contes spécifiques aux différentes communes participantes.
Dans son mot de clôture, le maire de Kaédi, M. Sow Moussa Demba, vice président de l'AMM a remercié les initiateurs et les encadreurs de cette formation, notant qu'elle était enrichissante et porteuse pour les maires des villes mauritaniennes.
Il a ajouté que les participants rentreront dans leurs communes respectives mieux outillés et plus aptes à prendre en compte le patrimoine culturel dans leurs politiques de développement.
Le maire a remercié, également, au nom de ses collègues, l'AIMF et l'Union Européenne pour leur appui aux communes mauritaniennes.
Pour sa part le Maire de M'Bout, M. Deh Ould Dah a exprimé sa satisfaction pour le déroulement des activités de l'atelier, indiquant que certains exposés se sont focalisés sur la question du patrimoine culturel national matériel et moral ainsi que sur les voies et moyens de les sauvegarder.
De son côté, le Maire de Nouadhibou, M. Mohamed Vadel Ould Abou Bekrine, a salué l'impact de l'atelier.
Au terme de leurs travaux, les participants ont, dans leur communiqué final, plaidé en faveur davantage d'intérêt à la promotion du patrimoine culturel.

Mise à jour le Mardi, 05 Avril 2011 09:53
 

Centre de documentations

Galeries Photos projet

Imprimés de la DGCT

Recherche

Qui est en ligne ?

Nous avons 5 invités en ligne